Forest VS City
Tes pattes viennent de fouler le sol de la forêt de Cerfblanc, et tu te trouves sur le forum nommé Forest VS City, plus couramment surnommé FC ! Si ce n'est pas déjà fait, n'hésite pas à t'inscrire. Sinon, connecte-toi et viens nous dire bonjour sur la CB ! En te souhaitant une agréable journée. :P


.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Senshi no Uta | Hypnos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Petit Nouveau

Petit Nouveau
avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 30/07/2015


MessageSujet: Senshi no Uta | Hypnos Jeu 30 Juil - 16:29


Tout était calme autour d'elle. Silencieux et calme. Comme elle, en fait. Elle regardait cette ville qui lui semblait en feu droit devant elle, le regard empli de regrets qui ne s'effaceraient jamais. Devant ses yeux, elle voyait danser des images à la fois si lointaines et si proches, des images qui ne s'éclipseraient jamais de sa mémoire, la hantant pour le restant de ses jours.

La ville était effrayante, vue d'à la fois si près et si loin. Le repaire des corbeaux, des charognards. Ceux qui avaient pris son frère pour le forcer à voler avec eux. Ceux qui avaient forcé la colombe à se noircir les ailes. Ceux qui l'avaient forcée à tuer...

Non, elle était la seule à blâmer. Elle aurait pu choisir de mourir, cela ne lui aurait rien coûté. Si elle avait choisi de mourir, son frère serait encore vivant, et le poids des regrets ne pèserait pas sur ses frêles épaules. Elle ne serait pas maudite, elle ne serait pas un assassin, elle ne serait rien de tout ça, elle ne serait rien tout court.

Le soleil couchant jetait ses derniers feux sur le pelage éclatant de la femelle, qui laissait son regard aux couleurs irrégulières courir sur les grands bâtiments de la ville, étincelant de rouge et d'orange. Bientôt, la lune se lèverait, et une nuit sombre et effrayante tomberait sur le repaire des maîtres de la ville, qui en profiteraient pour commettre leurs méfaits sans être dérangés.

Rester aussi près de leur cachette, d'ailleurs, était insensé, d'autant qu'elle était une traître. Mais Curse s'en fichait. Elle se fichait de mourir. Elle se fichait de tout. Elle était d'autant plus imprudente qu'ils sortaient dès que le soleil avait tendance à se coucher - ce qui était le cas - et qu'elle était parfaitement à découvert.

Pourtant, elle restait là, calmement assise, comme une paumée, à fixer la ville avec regret. C'était tout ce qu'il lui restait, des regrets. Seulement des regrets. Et elle se rendait compte jour après jour que la vie était bien maussade, et ennuyeuse, aussi. Alors elle se contentait d'observer les malheurs des autres, voir ceux qui comme elle souffraient, ceux qui se brisaient, ceux qui regrettaient, et les plus intéressants d'entre tous, ceux qui se relevaient, et qui s'accrochaient.

Elle avait rencontré des chats bien étranges dans la forêt. Vivant en collectivité, comme la Horde, leurs coutumes semblaient néanmoins moins barbares. Mais elle avait du mal à comprendre leur problème avec les noms... « Nuage d'Été », « Pelage Roux »... Tout cela lui semblait bien futiles comme nom, et effaçait même l'identité de son porteur, à son sens. Mais cela restait une tradition assez intéressante qu'elle aurait été curieuse de découvrir.

Curse poussa un long soupir, savourant le silence qui régnait autour d'elle. Elle n'avait pas besoin de bruit, ni de compagnie, ni de parler. Juste de regarder, d'observer, et de regretter. C'était cela sa vie, désormais. C'était la conséquence de ses actes odieux qui l'avaient conduites à ce qu'elle était : un être maudit.

Curse. Son nom résumait tout ce qu'elle était. Anciennement espoir, devenue malédiction. Voilà ce qu'elle était. Parce qu'elle avait cessé d'espérer, de rêver, bien qu'une part d'elle veuille que tout cela se finisse. Parce qu'elle ne voulait plus espérer, aussi. Elle avait tout perdu, et l'espoir ne l'avait jamais sauvée.

Une silhouette se découpa dans le lointain, étincelant sous les feux de l'astre couchant. Curse le fixa, il sortait de la ville. Elle ne le reconnut pas. Elle ne voulait pas le reconnaître. S'il tombait sur elle, il la tuerait. Il semblait l'avoir vue. Ou peut-être pas.

Alors, dans toute sa lâcheté, elle se leva d'un pas calme et presque indifférent, et s'apprêta à tourner les talons, afin de s'enfoncer dans l'épaisse forêt, territoire bien moins hostile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Senshi no Uta | Hypnos Sam 1 Aoû - 10:55



Son odeur avait un goût particulier qui ne pouvait être analysé avec quelque chose de concret. Bien sur. Il pouvait toujours affirmer qu'elle sentait les égouts et  que des relents du fumet si caractéristique de la Horde restait sur son pelage. Là était son odeur la même que celle des solitaires, mais avec amertume de la traîtrise. Mais il s'agissait là de choses indéniables. Elles étaient on ne peut plus concrète, même évidente. Ce qu'il voulait dire par particulier, c'était qu'elle avait en elle tout le courage qu'il aurait aimé avoir. Courage, ou folie. Elle était une déserteuse, elle sentait la liberté et l'indépendance, la révolte. Le genre d'odeur qui n'avait que très rarement le temps de se développer. Folie. Folie car elle avait blasphémé leur tendre code. En toute franchise, Hypnos s'étonnait encore qu'un ordre criminel de la sorte puisse avoir un code, même si la plupart des règles se contentaient de rappeler que la chef est un Saint, que ses paroles sont Évangiles et sa sentence Divine. En clair. Elle s'attirait les foudre de Dieu. Et lui aussi par la même occasion, s'il ne faisait pas ce qu'on demandait de faire dans ce genre de situation. Il s'étonnait même que Vendetta ne l'ai pas encore faite pourchassée. Peut-être pour la simple et bonne raison que personne ne pouvait croire qu'elle avait pu partir, et plus encore, survivre seule. Ils avaient eu tort, en tout cas. Ou peut-être pas. En réalité, se poser des milliards de questions ne le sortira pas du bourbier dans lequel il venait de tomber, les quatre pattes dedans. Passer une journée normale était trop demandé à ce point ? La veille il avait fait une rencontre qui lui laissait encore des traces acide et voilà que sur le chemin du retour la faucheuse venait lui apporter une de ses proies.

C'est simple. "Aucun chat ne peut quitter la Horde sous peine de mort.". Elle errait sur le chemin de la potence depuis bien trop longtemps. Il ne savait même plus combien, Hypos ne comptait plus. Il ignorait le nombre de lunes qu'il avait, il ignorait le nombres d'heures et de jours qu'il avait passé à prendre des vies sans trop savoir pourquoi. Et il ignorait évidement, combien de vie ses griffes avaient arrachées. Ce n'était qu'un détail, une futilité. Une échéance qui arrivera un jour à son terme, il n'avait pas envie d'y penser, ne comprenait pas ce désir d'y penser encore et encore. La vie ne dure pas éternellement, rien n'est plus court et incertain qu'une existence. En quoi est-ce gratifiant d'affirmer vivre plus longtemps que quelqu'un d'autre ? Cela ne changera jamais rien à la situation finale. On finira tous au fond du même trou. Et c'était encore plus vrai dans la horde, dans cette atmosphère de semi-loyauté. Demain le lieutenant est loyal, demain il égorgera le chef sous leurs yeux si il ne se fait pas égorger avant. Kibou n'allait pas lui manquer. Il en était certain. Et de toute façon, il avait intérêt à se résigner à cette idée. Hypnos avança calmement, aussi calmement qu'il en était capable, voyant sa proie faire demi-tour. Le silence qui régnait était assourdissant. Le silence d'avant l'orage. Une fois qu'il jugea être à bonne distance, il s'élança et bondit sur la petit femelle. Bloqué au sol sous son poids, elle pourrait toujours se dégager si elle le voulait vraiment. Hypnos n'avait jamais été le plus musclé. « Je peux savoir où tu vas ? Tu sais que tu ne pourras pas fuir éternellement petite peste... » Mais tout sonne faux. Comme-ci lui même n'était pas convaincu de ses propres mots. « Dernières Paroles ? »

   
Revenir en haut Aller en bas
Petit Nouveau

Petit Nouveau
avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 30/07/2015


MessageSujet: Re: Senshi no Uta | Hypnos Dim 2 Aoû - 11:35

Un matou blanc. Comme elle. Enfin presque. Il était sali par la poussière, lui conférant un aspect plus cendré, elle était souillée par le sang, et devenait peu à peu un corbeau elle aussi. Ils étaient tous deux salis par une quelconque souillure qui leur enlevait tout leur éclat et brisait leur charme. Mais lui avait choisi de devenir un corbeau.
Curse, elle, faisait tout pour échapper à ce destin. Non, elle faisait tout pour échapper au destin lui-même, dont elle ne voulait plus être le jouet.

Ses yeux étaient bleus. Comme le siens, mais en plus harmonieux. Lui, pour une raison qui échappait à la déserteuse, avait conservé tout l'éclat azur de son regard, tandis que elle, rongée par sa propre malédiction, sombrait peu à peu dans les ténèbres, son iris gauche reflétant une nuit tombante, d'un bleu sombre et effrayant.

Il avançait calmement. Un calme froid, détaché, comme si l'éventualité de tuer ne le dérangeait pas. De toute façon, c'était leur façon de procéder, à eux, dans la horde : se soumettre ou se faire tuer, soumettre ou massacrer. Dans le cas présent, Curse était réticente, et en tant que réticente, elle devait être exécutée.
C'étaient les lois, et elle ne pouvait y échapper.
Bizarrement, elle préférait de loin cette solution à la possibilité d'être à nouveau le jouet de sa propre vie.

Elle repensa à Finn. Avait-il souffert en mourant ? Elle lui avait ouvert la gorge, il avait eu du mal à parler correctement tant le sang était abondant. Avait-il eu mal ? Très mal ? Elle ne voulait pas avoir mal. Si l'idée de mourir ne l'effrayait pas, l'idée de souffrir, c'était bien autre chose...

Le matou blanc lui sauta dessus, et Curse ne put échapper à ses griffes. Il appuyait de tout son poids sur elle, sans doute pour l'empêcher de partir. Elle avait une chance de s'échapper, tant il était léger. Mais le voulait-elle vraiment ? Et puis, elle était faible. Le pouvait-elle seulement ? Ne se surestimait-elle pas ?
Si la mort avait décidé de la prendre ce soir, elle ne pourrait pas lui échapper. Le prédateur finissait toujours pas retrouver sa proie - du moins ce prédateur-ci.
Mais elle avait envie furieuse de lui dire, à la mort « pas aujourd'hui ! ».

- Je peux savoir où tu vas ? Tu sais que tu ne pourras pas fuir éternellement, petite peste... Quelque chose sonnait faux dans tout ça, comme si le matou lui-même n'était pas convaincu par ses propres mots. Encore un jeune endoctriné dans une idéologie qu'il parvenait à peine à comprendre, déblatérant un discours vide de sens sans se demander si ce qu'il disait était juste ou pas. C'était un idiot. Curse n'aimait pas tellement les idiots. Dernières paroles ?

Elle réfléchit à un moyen de se dégager. Au fond, peut-être qu'elle n'y arriverait pas. De toute façon, même si elle y parvenait, elle se ferait battre en combat. Mais elle pourrait fuir. Comme une lâche. Mais cela ne la dérangeait pas, elle n'était pas très brave de nature...

- Comprends-tu seulement ce que tu racontes ? Tes mots sont vides de sens, au moins autant que ton esprit. Sa voix ne tremblait pas, elle semblait même calme et posée, comme si l'idée de mourir ne lui avait même pas encore effleuré l'esprit. Encore pire, celle-ci la laissait complètement de marbre. Moi j'ai eu le courage de partir et de ne pas adhérer à une cause que je trouvais injuste. Combien d'entre vous peuvent se vanter de ça ?

Elle donna plus soudainement un coup de patte qu'elle espérait puissant dans l'abdomen du matou, afin qu'il la lâche. Si elle réussissait son coup, elle pourrait se tailler fissa. Dans l'autre cas, elle ne parviendrait qu'à énerver le matou, qui serait davantage séduit par l'idée de la tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Senshi no Uta | Hypnos

Revenir en haut Aller en bas
Senshi no Uta | Hypnos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» [5ème Tournoi - 1er Tour] Hypnos vs Inferno
» [1751] Le devoir du roi (Dormin - Adrix - Hypnos)
» [1748] Vomis des Enfers ~ Lucille [Lydia & Hypnos]
» Hypnos, Dieu du Sommeil et Maître des Rêves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forest VS City :: Archives des RP's-